0 tickets
Total: 0.00
Passer la commande

Pourquoi la Comédie en île ?

Le Comédie Centrale de Liège est en quelque sorte devenu victime de son succès.

A tel point qu’il devenait difficile de répondre à toutes les demandes des artistes et du public.

Afin de satisfaire à la fois les artistes – connus et moins connus – souhaitant se produire,

notre fidèle public et, avouons-le, notre plaisir personnel de les recevoir et de vous recevoir,

nous avons décidé de créer un nouveau lieu voué à de nouveaux projets artistiques

portés par de nouvelles énergies, par de jeunes artistes prometteurs pétris de talent.

Le Comédie-en-Île est ce lieu, un espace essentiellement destiné aux cours de comédie,

formations, stages, ateliers, mais aussi encore et toujours au spectacle : ici, dans l’optique

d’ouvrir notre scène à tous les types d’humour, nous vous proposerons un spectacle différent par semaine !

Bref, largement de quoi varier les plaisirs et, pour que vous puissiez en profiter au maximum,

nous continuerons à chouchouter nos abonnés en leur offrant comme de coutume moult avantages

et réductions au cours de la saison qui s’annonce… Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire.

a l'affiche

Comédie

Prise au sens large du terme, la comédie n'est pas systématiquement axée sur le registre comique (divertissement, légèreté, rire, etc.), même si la plupart des comédies le sont.
La comédie larmoyante, par exemple, n'a rien d'humoristique mais fonctionne comme une comédie, notamment à travers la caractéristique classique de la fin heureuse.

C’est sur ces définitions plus larges que s’axe l’esprit
du nouveau théâtre le Comédie en Île.

Humour

Le mot proviendrait du latin humor qui signifiait à l'origine humidité, liquide. Hippocrate, le grand médecin de l'Antiquité grecque, parlait des humeurs pour décrire la substance aqueuse se trouvant dans les organismes vivants et particulièrement ceux de l'organisme humain. Il expliquerait la variété des différents tempéraments (flegmatique, bilieux, sanguins, nerveux).

Mais c'est à l'humoriste anglais Ben Jonson que
nous devons l'acception actuelle.